L’hypnose à l’hôpital

03/10/2018

Une première dans le Nord-Pas-de-Calais tandis que cette alternative à l’anesthésie se démocratise de plus en plus en France.

Un réveil moins difficile

L’intervention chirurgicale cardiaque de cet habitant de Saint Jans Cappel était considérée comme « lourde » par les médecins du CHU. Il s’agissait en effet de remplacer une valve aortique de Gérard, avec une incision dans chacune de ses artères fémorales pour y introduire deux fils remontant tout le corps jusqu’au cœur, détaille France Bleu Nord. Une opération délicate qui, en temps normal, nécessite une anesthésie plus importante mais qui engendre parfois des difficultés, notamment pour un patient âgé, avec des effets secondaires potentiellement irréversibles.

Lire plus sur Le Parisien